Thursday, October 12, 2017

Mon marathon est-il une performance artistique?

Il y a quelque chose d'absurde et impérieux, inutile et indispensable dans ce marathon.

Du coup, je me demande dans quelle mesure ce marathon est une performance artistique ? Il n'y a pas de création mais il peut y avoir transcendance et dépassement de soi. Les émotions devraient être au rendez-vous, peut être une forme de beauté.

C'est collectif mais très individuel en même temps. Mais complètement collectif. Le fait que j'ai couru 33km en juin ne "compte pas vraiment", j'attends du marathon de New-York des émotions, quelque chose qui se transmet, cette vibration collective que d'autres (suivez mon regard) trouvent certainement dans la musique.





Departure 10.15 Orange wave 2 corral D

I received my departure time for the marathon. It will be 10.15, wave 2 corral D... and Orange

https://www.tcsnycmarathon.org/sites/default/files/TCSNYCM14CourseMap.pdf
which means my was at the beginning is in Orange on the map
I heard it means I will be on the top of Verrano Bridge which is supposed to be the most amazing so I am probably lucky

I heard there were 4 waves so it could really have been worse.

I don't expect to finish before 14.00 best case scenario, and more probably not before 15.15 and that is not even the worst case scenario...

I really wonder how it will be to run so slow for such a long time. Sounds a little boring from here.

Still, I talked with a friend whose collegue couldn't finish the 20km of Paris which I did easily (and slowly), so I wonder if it's better to finish slowly but then I don't get the feeling of self-transcendence but did finish or if I may try to go fast knowing that "not finishing" is not an option for me...

3 weeks to think now

For the nice people who are going to support me: try to fing a wig, a flag, or anything that will help me spot you in the crowd! And don't forget to tell me!


Sunday, October 08, 2017

20km au ralenti


 A gauche c'est ma tenue super classe pour les 20km de Paris avec le pantalon que ma sœur m'a offert pour mon marathon d'anniversaire et le T-shirt des 20km...
Mais en fait, avec la pluie au départ, ça donnait plutôt cela:





J'exagère un peu... quand il a arrêté de pleuvoir (assez vite), on avait surtout la Tour Eiffel et un max de monde (33000 personnes inscrites, 25000 présentes)

Je dois avouer qu'avec une seule cabine de toilette accessible pour les 15000 participants de notre sas, c'est à dire des centaines de personnes qui faisaient la queue, j'ai été un poil agacée contre les organisateurs et au lieu de les remercier du fait qu'ils nous ont offert des supers trucs bio à manger, plein de fruits, j'ai râlé sur l'absence de toilettes... Mais il y a des priorités. J'avais tenté de me renseigner la veille et on m'avait assuré que ça fonctionnerait. Ce n'était pas le cas... Heureusement qu'on traversait le bois de Boulogne... C'est pas glamour mais je suis énervée que les participants n'anticipent pas mieux ce genre de points qui ne sont pas si accessoires.






Bref, une fois le départ un peu chaotique passé, j'ai trouvé Julien qui m'attendait avec un ami et sa fille (bonus surprise), j'ai pu laisser mon manteau et j'étais bien contente de ne pas avoir eu besoin de la consigne!
J'ai vu mes beaux parents à l'arc de triomphe.
Petit loupé place Dauphine à cause d'une erreur de géolocalisation mais j'ai pu voir Julien aux deux points suivants qu'on avait prévu.
Surprise à nouveau au kilomètre 15 où je croise ma cousine venue encourager mon cousin (qui avait fini depuis 45 minutes sa course, il a fait 1h30 lui).

Alors après, c'est un peu compliqué. Pour ceux qui ont suivi, je n'ai pas pu courir depuis le 29 août ou quasiment pas pu courir...
Donc là, je n'avais pas vraiment le droit de courir, j'avais des semelles quasiment neuves.
La négociation avec mon médecin a donné comme conclusion que j'avais le droit de courir au ralenti, max 130 battements/minutes et ça veut dire en gros 8km/h.
Course méga frustrante à 8km/h... 145bpm au départ, 100bpm à l'arrivée malgré une très légère accélération à 9km/h à la fin parce que je m'ennuyais vraiment et 115bpm en moyenne (donc 60% de la FCM). Je suis arrivée 24000 sur 25000!

Bref, heureusement je me suis fait une copine dans une situation analogue dans mon sas de filles qui pensaient qu'elles allaient cartonner et qui ne pouvaient pas courir "vraiment" (coucou Barbara), on a papoté 2h30, très très tranquillement, sans arrêter de parler.
Aucune courbature, pas trop la sensation d'avoir fait du sport, plutôt d'avoir fait une rando sympa. Je me suis bien amusée (Barbara est très sympa).

Mais le plus important: pas mal du tout aux pieds! :-)
Très légère douleur hyper locale en rentrant à la maison, partie avec la glace... On va voir demain matin.


Monday, September 25, 2017

Ready for the triathlon ?

This sunday, as I couldn't really run a lot (because of my foot), I run just 35 minutes, slowly and then, as I needed to pratice, I went swimming for one hour, high speed (for me)...

As I am compensating the fact that I cannot run by bicycling about 4 or 5 hours per week, well, I think I should be soon ready for the triathlon.

Well, the only problem is I am running a marathon....

Saturday, September 23, 2017

Des hauts et des bas...


 Voila, ma sœur m'a offert ma tenue marathon, s'il ne fait pas trop chaud. S'il fait trop chaud, je trouverai autre chose, peut être un débardeur et un short ou un cycliste. En tous cas, à défaut de pouvoir courir, c'est sympa.
 Même si je marche, j'aurai la classe.


Autres trucs sympas, ma mère m'a fait découvrir son club de gym où je suis chouchoutée. Ça n'aide pas à courir mais ça aide à faire un peu de sport et à déprimer un peu moins. (En ce moment ma mère me chouchoute beaucoup).

D'après l'IRM, j'ai bien une inflammation de l'aponévrose mais pas de rupture, ce qui autorise un peu d'optimisme (optimisme relatif mais optimisme sur le fait que je pourrais courir le marathon).

Enfin, j'ai découvert qu'avenue de Charonne, entre les métros Philippe Auguste et Avron, des vélos elliptiques et autres instruments de musculation sont disponibles en libre accès!


Sinon, je n'ai couru que 20 minutes cette semaine, en ayant la trouille à cause de mes pieds
La douleur au pied droit est vraiment amoindrie, la douleur au pied gauche, elle, ne disparait pas (ou pas encore mais la glace a l'air de marcher).

Ma douleur  à la cuisse droite (là où je pense avoir eu un claquage) est réapparue sans que je n'ai fait aucun effort qui justifie l'apparition de cette douleur (!) J'ai des douleurs légères aux lombaires (mais je crois que c'est plus lié au fait que j'ai eu des colloques avec des chaises pourries). Enfin bref, je suis un peu déglinguée de partout.

Donc, j'ai couru 20 minutes à 7,4km/h (soit 3km) mais le cardio indiquait que j'étais entre 70% et 80%, j'étais vraiment morte de trouille, pas de très bonnes sensations, j'ai tout glacé/massé ensuite. Si on regarde le positif, ce n'était pas pire après qu'avant.

Demain, je vais courir 30/35 minutes au ralenti (4km) avant d'aller nager 1h. J'essaierai de faire 1,5km de dos contre 1km la semaine dernière afin de bosser un peu plus le cardio.

Si ça se passe bien, je ferai 45 minutes au ralenti mardi prochain et 1h vendredi 29 pour monter à 1h15 dimanche 1er octobre (+1h de natation) sachant que pour raisons professionnelles je ne peux de toutes façons pas courir la semaine suivante, je me présenterai aux 20km, mais j'irai dans le sas de 2h15 du coup (au lieu de 1h45) et on va voir comment ça se passe.

Je fais entre 4h et 5h de vélib par semaine d'après mon abonnement vélib (par trajets de 20 minutes).

J'ai pas trop le moral mais on verra dans 3 semaines. Ma vie ressemble quand même beaucoup à ça: les pieds dans la glace!


J'ai donc le moral qui fluctue en ce moment

Tuesday, September 19, 2017

Bye Bye Versailles

Bon, je ne ferai donc pas le Paris-Versailles faute de pieds.

Les bains de glace font leur effet et la douleur s'estompe. Je vais donc refaire un mini test demain ou vendredi.

J'espère pouvoir courir les 20km mais doucement du coup.... et on verra ce que ça donnera pour le marathon.


Sunday, September 17, 2017

Le moral dans les chaussettes

Jamais un titre d'article n'aura aussi bien représenté la réalité de ce que je vis.
Résultat de recherche d'images pour "image chaussettes" 

Donc en fait l'expression "avoir le moral dans les chaussettes" a été créée par des coureurs dont le moral dépend des pieds et de ce qu'il y a dans les chaussettes, je ne vois que cette explication.

Ma dernière vraie course remonte maintenant au 27 août, il y a 2 semaines.
J'ai fait 4 mini sorties (max 7km à moins de 8km/h), des tentatives de reprises entre le 27 août et le 7 septembre.
si j'arrive à reprendre jeudi prochain, ça m'aura fait une semaine complète d'arrêt et une impression de ne pas courir pendant 3 semaines.

Avec la glace les douleurs au pied diminue. Pour une raison que j'ignore une douleur aux lombaires est en train d'apparaitre.
J'ai encore un petit espoir de faire, au ralenti, le Paris-Versailles dimanche prochain.

Mes espoirs de faire le marathon de New-York en moins de 4 heures sont évanouis.

Bon, je vous donnerai des nouvelles la semaine prochaine.
Le Paris-Versailles, si j'arrive à le faire, ce sera avec vos petits mots qui me manquent beaucoup en ce moment.

Sunday, September 03, 2017

Repos forcé et nouvelles chaussures: apprendre de ses erreurs


Donc la chaussure rouge et noire c'est l'ancienne, la toute noire, c'est la nouvelle... exactement le même modèle mais 800km d'écart en moins de 9 mois. Je pense que ça se voit bien: il manque près de 2mm à la vieille chaussure d'où mon inflammation de la voute plantaire (ou en plus classe, aponévrosite plantaire).


 J'ai donc appris que changer de chaussures au bout de 600km ce n'est pas une lubie facultative de bobos, c'est une nécessité quoiqu'en disent certains de mes amis marathoniens qui gardent plus d'un an des paires à 38€.

Là, on a une paire dite "wave prophecy" de Mizuno, elle coûte 220€, c'est-à-dire une blinde. Surtout si l'on considère qu'il m'en faut deux par an. Mais avec cette paire, j'ai la sensation de voler, d'être légère, de rebondir, mes douleurs s'envolent... Bref, je n'ai aucune hésitation: si je veux courir de la longue distance, je prends.

J'ai donc commencé par voir mon médecin - j'adore mon médecin- qui m'a confirmé que mes chaussures étaient fichues, que la bonne nouvelle était que vu que c'était sûrement les chaussures, et que le mal n'était pas encore chronique, après un changement de chaussures et 2 semaines douces, ça devrait aller.

Il m'a prescrit 4 jours de repos, des MTP après glaçage (ça veut dire "massages transversaux profonds de la voute plantaire après avoir appliqué de la glace sur la plante du pied"). Puis reprise très douce: 30 minutes très doucement de dimanche, puis 40 minutes doucement mardi, puis 45 minutes pas trop vite jeudi avant de pouvoir faire, dimanche prochain, une première sortie "longue" (enfin moins de 17km) en ne forçant pas du tout. En langage technique, ça se dit "max 75% de la FCM" où la FCM est la fréquence cardiaque maximum.
Bon 17km, ça me parait une petite sortie maintenant mais bon.

Dit autrement, sur l'entrainement d'aujourd'hui (celui très doucement de 30 minutes), je devais pouvoir chanter. J'ai donc battu mon record de lenteur en courant 4km à 8km/h et en chantant (pas trop fort pour ne pas inquiéter les coureurs du jardin du Luxembourg). Le fait est que dès que j'arrêtais de chanter, j'accélérais et ce n'est pas si simple de courir vraiment doucement.
Au passage aussi, j'ai récupéré mon cardiofréquencemètre et j'ai fini par retrouver où le configurer dans runkeeper.

D'ailleurs, appel au peuple, la course de dimanche prochain doit pouvoir être faite en parlant pour moi...

Donc revenons à mes chaussures, je suis allée à endurance shop magasin spécialisé à côté de chez moi. Le vendeur, Nicolas de son petit nom, m'a conseillé d'acheter deux paires, une légère pour le fractionné ou les courses en terrains qui pourraient abimer ma super wave prophecy et le renouvellement de mes chaussures volantes, presque 100€ de moins que la wave prophécy.

J'ai donc acheté une paire de Mizuno Wave Ultima bleues et une paire de Mizuno Wave Prophecy noires. La prophécy noire est juste magique. Je suis sceptique sur la bleue mais le vendeur m'a promis que je pouvais la ramener si je n'étais pas contente après mon premier essai et c'est vrai que j'ai sûrement bousillé une paire supra chère alors que l'autre est juste un peu chère quoi.

Enfin bref, j'en suis quitte pour une semaine lente et je devrais être au poil pour le Paris-Versailles dans 3 semaines et sa fameuse côte des gardes.

Faudra aussi que je vous parle nutrition prochainement, je me demande à quel point il faut augmenter la consommation de Fer, Magnésium et autres minéraux que je perds abondamment à chaque course. 


Ah oui, l'anecdote curieuse du jour: j'ai eu des courbatures jeudi dernier, peut-être mon corps qui réclamait son entrainement ?